A quelle occasion conduire une voiture sans permis

Selon la loi relative aux codes routières, toute personne n’ayant pas de permis de conduire ne doit conduire sur les voie inter-États. Mais dans certains cas, l’exception est faite et cela dépend également de certains critères. Découvrez dans cet article, à quelle occasion peut-on conduire sans permis.

 

Conduire sans permis, à quel moment ?

De point de vue légal, tout individu âgé de 14 ans et plus est autorisé à conduire une voiture de catégorie «voiturettes» sans un permis de conduire. Mais cela peut être possible seulement dans certains cas. N’hésitez pas de consulter ce site www.aides-juridiques.fr pour en savoir plus. Ainsi sont autorisées à conduire une voiture sans permis :

•Les personnes qui sont dans une situation légale, et non dans une situation d’entrave telle que le retrait ou la suspension de permis de conduire  ;

•Les personnes titulaires d’un permis AM, anciennement BR ou Brevet de Sécurité Routière  ;

Et seulement pour les véhicule suivants :

•Pour les véhicules à moteur, n'excédant 50 cm3 de cylindré avec une puissance maximale de 4 kW  ;

•Leur homologue électrique doit développer une puissance inférieure à 1 kW  ;

•Un état d’urgence, une condition précaire de grâce

 

Qu’en est-il du permis blanc ?  

Le permis blanc est une démarche que toute personne peut entreprendre auprès du juge lorsque son permis de conduire a judicieusement suspendu.  Le principe du permis blanc consiste à donner à une personne l’autorisation de conduire sous certaines conditions pourtant qu’elle se trouve dans une situation de suspension de permis. Cette initiative lui permet de jouir de son véhicule dans le domaine professionnel, ou dans les situations d’urgence.

Toutefois, il faut rappeler que ce type d’initiative ne peut être possible si et seulement si la situation de suspension n’est pas relative à un délit grave comme un homicide ou le fait de conduire sous l’effet de stupéfiant ou en état d’ébriété. Le plus important est de demander les services ou l'avis d'un avocat expert en la matière, si l'on souhaite bénéficier cet avantage.